L'alternative des écovillages / Ecovillages / Alimentation éthique
L'alternative des écovillages Ecovillages Alimentation éthique

De l'éthique dans l'alimentation ?
 
 DSC_2966.JPG

 


Les habitant-e-s d'un écovillage se préoccupent d'écologie et adoptent un mode de vie durable.

Quel serait le choix d'alimentation le plus cohérent avec ces intentions ? 

L'art des choix et l'attention à leurs implications  relèvent de l'éthique, qui peut être guidée par trois critères pris en compte conjointement :

  • Est-ce que ce que je choisis de faire peut être généralisé ? (notion d'empreinte écologique)
  • Est-ce que j'aimerais qu'on me fasse ce que je fais ? (règle d'or de nombreuses cultures)
  • Est-ce que ce que je fais va dans le sens du Vivant ? (de son épanouissement?)

En combinant ces trois questionnements, individuellement ou collectivement, nous mettons toutes les chances de notre côté pour faire les bons choix, en tout cas ceux qui ont l'incidence la plus positive possible sur la vie du collectif écovillageois, la Vie en général, l'espèce humaine et les autres espèces et règnes ...

Appliquée à l'alimentation, cette approche conduit à la conclusion que c'est en nous situant le plus bas dans la chaîne alimentaire que nous évitons le maximum de souffrances, de gaspillages, de pollutions,... C'est l'alimentation végétale, ou au minimum végétarienne, qui permet de marier l'éthique, l'écologie, la durabilité et le respect du Vivant.


Consommer directement des produits végétaux ...
 
 IMG_12044516633811.jpeg

       ... sans passer par l'intermédiaire animal, permet :

- d’éviter plusieurs maillons de la chaîne alimentaire, générant chacun souffrance, gaspillage et pollution ;
- de ne pas participer à la mise à mort inutile de dizaines de milliards (!) d’êtres sensibles chaque année dans le monde ;
- de réconcilier l’humain avec les autres espèces et lui redonner sa juste place au sein de la nature et du vivant, dans la conscience et le libre-arbitre ;
- de nourrir davantage d’humains (5 à 10 fois plus qu’en recourant à l’élevage ou la chasse) ;
- de préserver au maximum les ressources de la planète : moins de gaspillage de calories et de protéines (végétales transformées en animales), d’eau (économie d’un facteur de 4 à 15), de terres arables (l’élevage accapare 75% des terres agricoles) et d’énergies (pétrole, électricité) ;
- de réduire la pollution (nitrates, phosphore…), la déforestation (effectuée en grande partie pour les pâturages ou la culture des protéines destinées aux animaux) et les émissions de gaz à effet de serre (l’élevage est responsable de 18% des émissions, soit davantage que les transports !) ;
- d’améliorer sa santé : augmentation de l’espérance de vie, diminution des maladies cardio-vasculaires, de certains cancers, du diabète de type 2, du cholestérol, de l’hypertension, de l’obésité, de la cataracte, …
- de découvrir la richesse et la diversité du monde végétal comestible et de se régaler d’une cuisine équilibrée et variée …

C’EST ADOPTER UNE ALIMENTATION DELICIEUSE, ETHIQUE, RESPONSABLE,
AYANT LA PLUS PETITE EMPREINTE ECOLOGIQUE POSSIBLE
ET COMPATIBLE AVEC TOUTE CONVICTION* OU RELIGION

 IMG_12020002199003.jpeg

* Excepté avec la croyance en "la nécessité de manger des animaux...    ... pour être en bonne santé."     


L'association Cap Heol
Activités
L'alternative des écovillages
Actualités
Partenaires
Liens vers des sites amis
Lettres d'infos
Contactez-nous

     Recherchez
     


CAP HEOL éco-village ,Boite 111, 12, rue Colbert, 56100 LORIENT,www.cap-heol.fr,info@cap-heol.fr création www.ouestinternet.fr , Administration Mentions légales
 Site financé avec le soutien du Fonds Social Européen